La gynécomastie se définit par une hypertrophie des seins chez l’homme. Elle peut concerner un seul sein ou les deux et il est possible d’y remédier par des techniques peu invasives : la liposuccion ou le retrait chirurgical de l'excès glandulaire.

Indications

La gynécomastie est due soit au développement excessif de la glande mammaire, parfois associé à des perturbations hormonales.

Elle peut également être graisseuse à cause d'un excès de poids responsable d'une poitrine tombante.

Bénéfices

Les techniques pratiquées constituent une solution efficace pour diminuer le volume d’une poitrine, corriger une éventuelle asymétrie et harmoniser la silhouette. Elles permettent donc d'éliminer les douleurs possibles au niveau de la poitrine causées par la masse indurée des mamelons. La cure de gynécomastie contribue à restaurer l’estime de soi car une poitrine trop marquée pouvant être à l’origine de souffrances psychologiques.

Résultats

Le résultat définitif s’apprécie au bout de deux à trois mois.

 

Déroulement de l’intervention

La liposuccion qui intervient en cas d'hypertrophie graisseuse se déroule en ambulatoire, sous anesthésie partielle (sédation profonde et anesthésie locale) ou sous anesthésie générale.

Dans le cas d’ une hypertrophie de la glande, cette dernière, très rigide, ne pourra pas se retirer par la liposuccion et elle s'enlèvera chirurgicalement par une cicatrice située le long du bord inférieur de l’aréole et l'opération se déroule également en ambulatoire, sous anesthésie partielle.

Que faire avant l’intervention ?

Le chirurgien vous prescrit un bilan endocrinien complet et une échographie car la gynécomastie peut être due à des perturbations hormonales.

Que faire après l’intervention?

Les cicatrices sont couvertes par des pansements imperméables pour une durée de 7 à 10 jours. Vous pouvez ainsi prendre une douche dès les premiers jours. Quelques ecchymoses possibles disparaissent spontanément après 2 à 3 semaines. Un vêtement compressif sera porté durant 4 à 6 semaines. Une reprise progressive du sport est possible après 15 à 20 jours. Des drainages lymphatiques manuels sont préconisés dès les premiers jours postopératoires, pour accélérer la résorption de l’œdème et assurer une bonne cicatrisation. L'exposition solaire sera évitée durant la première année.

Traitements associés

Lifting de la poitrine avec une cicatrice autour de l’aréole ou en T si la poitrine est tombante.

 

Fiche d'information de la SOFCPRE

 

Nouveau!  CRYOLIPOLYSE : une alternative à la liposuccion dans les adipomasties

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib